Choisir le bon couvre-chef pendant une chimio

Choisir le bon couvre-chef pendant une chimiothérapie semble assez compliqué au début. Les gens vous donnent toutes sortes de conseils bien intentionnés, mais qu'est-ce qui fonctionne vraiment ? Quels sont les couvre-chefs disponibles ? Et surtout, que devez-vous prendre en considération lorsque vous choisissez une écharpe ou un chapeau de chimio ?

Erreur n°1

J'ai refusé de mettre les pieds dans un magasin spécialisé.

"Je n'ai pas osé me rendre dans un salon de coiffure spécialisé pour acheter des chapeaux ou des écharpes. J'avais peur d'être totalement noyée dans un monde de cancer. Non, je me suis dit, je suis une dure à cuire, je vais faire les choses à ma façon. Je suis donc allée dans tous les magasins ordinaires. Mais je n'ai trouvé que des chapeaux pour l'extérieur, dans des tissus bien trop chauds pour être portés à l'intérieur pendant plusieurs heures. Et ils ne couvraient pas assez mon cou, ce qui est un problème quand on veut dissimuler le fait qu'on n'a pas de cheveux", nous raconte Eve, une cliente fidèle chez Mia Bella.

La morale de l'histoire est la suivante : trouvez le courage d'acheter des foulards et des chapeaux spéciaux pour les patients atteints de chimiothérapie, même si vous ne voulez vraiment pas vous sentir comme une personne malade. Heureusement, il existe un large choix de chapeaux pour le cancer sur Internet et les achats en ligne rendent la tâche moins intimidante. Vous pouvez aussi habiller le chapeau d'un beau foulard, pour plus de personnalisation.

Erreur n°2

J'ai acheté des chapeaux en bambou.
"Tout le monde n'arrêtait pas de me dire que je devais acheter des chapeaux en bambou car le bambou est un tissu très doux, naturel et respirant. C'est vrai. Mais je me suis vite rendu compte qu'ils avaient aussi un gros inconvénient. Si vous les portez souvent, ils commencent à s'étirer et à perdre leur forme. Après les avoir lavés, ils sont généralement plus serrés, mais seulement pendant quelques jours. Ce qui est regrettable, car les chapeaux en bambou sont assez chers."

C'est pourquoi j'ai choisi d'utiliser des foulards en soie que je nouais en bandana. Ces accessoires sont magnifiques, légers et respirants. Seul bémol, ils ont tendances à glisser. Il faudra faire attention à bien les nouer, sans trop serrer bien-sûr. Mais une fois bien installé, ils sont super confortable !

Erreur n°3

J'ai joué la sécurité et j'ai commencé par porter du noir et du gris.
"Depuis ma chimiothérapie, je porte rarement du noir. Avant, je le portais presque tout le temps. J'ai donc pensé que c'était une bonne idée d'acheter des basiques : des écharpes et des chapeaux noirs et gris. Ils iraient avec tout et ne se distingueraient pas trop, non ? Mais rapidement, le traitement a commencé à faire sentir ses effets et j'ai commencé à avoir l'air pâle et terne. Le noir ne faisait qu'accentuer les cernes sous mes yeux. Jusqu'à ce que je commence à porter du rose vif et du vert aqua. Les gens me complimentaient sans cesse à l'hôpital !"

Conclusion : n'ayez pas peur d'arrêter de porter les couleurs simples et sûres que vous portez habituellement. Les couleurs vives font des merveilles pour égayer votre visage - et votre esprit ! Vous aurez meilleure mine et vous vous sentirez plus énergique. Si vous préférez porter des basiques simples, égayez-les avec les bonnes boucles d'oreilles ou un foulard coloré.

Vous êtes prête à choisir votre couvre-chef de chimio ?
Parcourez notre collection et choisissez vos écharpes, bandanas et foulards en soie préférés.

Ecrire un commentaire